Vous venez de connaître un incendie dans votre habitation. Pour évaluer les dégâts causés, vous avez décidé de faire appel à un assureur. Mais, par surprise, vous remarquez que l’assurance que vous avez choisie a sous-estimé les dégâts. Elle a également limité les indemnités et vous dédommage avec une somme dérisoire. La solution qui s’offre à vous dans cette situation est de faire une contre-expertise.

Que savoir sur une contre-expertise incendie ?

La contre-expertise est un acte de vérification qui est assuré par un expert. Dans ce contexte, il est préférable de se confier à un contre-expert qui fait du professionnalisme. Le but de son intervention est de confirmer ou d’infirmer l’évaluation des dommages et des intérêts qui est présentée par votre assureur.

Pour cela, vous devez lui fournir toutes les informations qui sont susceptibles de l’aider à réaliser son évaluation. Il doit s’appuyer sur des preuves et des pièces justificatives bien définies en amont. Ces preuves peuvent être liées à la valeur de votre bâtiment et celle de vos biens qui sont endommagés. En effet, c’est avec tout cela qu’il pourra efficacement évaluer l’ampleur des dégâts causés par l’incendie. C’est également sur la base de ces justificatifs qu’il pourra estimer ou évaluer le montant de votre indemnisation. Le contre-expert sert d’intermédiaire entre votre société d’assurance et vous.

Quand est-ce qu’il faut demander une contre-expertise incendie ?

Lorsque survient un sinistre, il est nécessaire de recourir aux services d’une compagnie d’assurances. Cela permet d’obtenir une indemnisation. La société d’assurance va mandater un expert qui se rendra sur les lieux pour évaluer les dommages et proposer un rapport. Ces démarches aident à déterminer les fonds à allouer aux indemnités.

La contre-expertise intervient lorsque vous n’êtes pas satisfait du rapport produit par le professionnel engagé par votre assureur. Elle intervient également lorsque vous estimez que le montant proposé pour vous dédommager est insuffisant au regard de l’importance des dégâts causés par le sinistre. Cependant, pour faire intervenir un professionnel dans ce domaine, vous devez informer votre assureur à travers une note écrite recommandée avec accusé de réception.

Quels sont les différents cas de figure d’une contre-expertise incendie ?

Plusieurs cas de figure sont à envisager dans le cadre d’une contre-expertise incendie. En effet, il est possible que son rapport de votre contre-expert vous soit profitable. Dans le même temps, ses conclusions peuvent favoriser la compagnie d’assurances. Dans tous les cas, une solution doit être trouvée pour votre indemnisation.

Ainsi, lorsque le contre-expert propose une indemnité élevée à celle de votre assureur, les deux parties enclencheront des négociations. Cela permettra de vous proposer une indemnisation convenable. Dans un autre cas, il peut proposer le même montant que celui que vous a proposé votre assureur. Vous êtes libre d’accepter ou refuser ce rapport.

Par ailleurs, une troisième situation peut être envisagée. Ici, le montant préalablement proposé par votre assureur est supérieur à celui de votre contre-expert sans l’engagement d’aucun consensus. Pour ce cas, vous pouvez recourir à :

  • un troisième expert
  • la justice
  • ou un médiateur des assurances.

Voilà donc l’essentiel à savoir sur une expertise incendie. Si vous en éprouvez le besoin, n’hésitez pas à contacter les professionnels bien agréés. Toutefois, sachez qu’en toute situation, il est mieux de s’entendre que d’aller devant une juridiction.

Comment choisir l’entreprise de contre-expertise incendie ? 

Si vous n’êtes pas satisfait de l’expertise incendie rendue par votre assurance, vous avez donc le droit de demander une contre-expertise. Fort logiquement, cela sera à vous de payer les frais, sauf si votre assurance a prévu au contrat une garantie d’honoraire d’experts. Si ce second rapport est différent de celui rendu par votre assureur, alors cela nécessitera le passage d’un 3e expert. Cette fois, les frais seront partagés. Il est donc important de bien choisir l’entreprise pour l’expertise contradictoire. Mais comment devez-vous vous y prendre ? 

Pour vous répondre, nous nous sommes appuyés sur ce site web, spécialiste du conseil-aux-victimes-incendie.be. 

  • La localisation : C’est la première chose à vérifier, car les experts travaillent sur un secteur géographique précis. Pour vous en assurer, il suffit généralement de chercher l’information sur leur site internet. 
  • La disponibilité : Il est également important que l’expert puisse prendre en charge votre dossier rapidement. Plus vous attendez et plus les dégâts peuvent s’aggraver. Cela vous met également dans une position délicate, puisque vous ne serez toujours pas indemnisé. Contactez donc l’expert pour savoir quand il est en mesure de se déplacer pour effectuer la première visite. 
  • La première visite : Elle est indispensable pour que l’expert puisse se rendre compte de la situation et vous donner un premier avis, avant que vous acceptiez ou non de poursuivre la procédure avec lui. Cette première visite est souvent réalisée gratuitement. 
  • La réputation : Ce point est également important pour savoir à qui vous avez affaire. Nous vous conseillons déjà de vérifier depuis quand ce professionnel exerce. Mieux vaut déjà avoir une belle expérience dans ce domaine, pour obtenir une expertise la plus fiable possible. Ensuite, prenez le temps de consulter les avis des clients. Ainsi, cela sera plus facile pour faire votre choix.